mercredi 21 septembre 2016

Six of Crows

Auteur : Leigh Bardugo

Édition : Pageturners (site)

Pages : 559

Prix : 17,90 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Kaz Brekker, dit « Dirtyhands » est le chef des « Six of Crows », une équipe de malfrats aux talents exceptionnels : Inej, espionne défiant les lois de la gravité ; Matthias, soldat assoiffé de vengeance ; Nina, Grisha aux puissants pouvoirs magiques ; Wylan, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition, et enfin Jesper, tireur d'élite accro au jeu.
Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction... s'ils ne s'entretuent pas avant !


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


L'éditeur a vraiment bien mis en avant ce roman via les réseaux sociaux, surtout à travers les personnages. Sans compter que la couverture est à tomber et que Grisha, du même auteur, avait récolté d'excellentes critiques. Du coup, j'ai craqué. En dépit du côté "casse du siècle" et de sa comparaison avec le film Ocean's eleven, deux points qui ne m'attirait pas du tout dans un livre de fantasy. Et le héros, Kaz, qui avait l'air du héros pédant, sûre de lui et qui sait toujours tout sur tout. Mais ces points négatifs n'ont pas su m'empêcher d'acheter le roman. Heureusement.

Au commencement du roman, j'ai eu quand même un peu de mal, car les personnages présentés ne me plaisaient pas des masses, or, les personnages, c'est la raison principale de mon achat.
Et comme je le pressentais, Kaz est présenté comme un voleur froid, impitoyable, pragmatique, sans cœur et monsieur Je-sais-tout qui a toujours un coup d'avance sur tout le monde. C'est surtout lui qui m'a fait reculer au début. Je ne voyais pas de failles, pas de fragilités, dans ce personnage. Et c'est pour moi la seule façon de rendre un personnage humain, intéressant et profonds. Sans compter que les quelques autres personnages rencontrés me laissaient relativement de marbre.
Ça, c'est mon ressenti sur le début du roman. Pas terrible donc...  Heureusement, le rythme du roman est efficace. J'ai grandement apprécié qu'à chaque changement de chapitre on ait droit à un autre point de vue, qui continue pour autant la suite de l'action, mais à travers d'autres yeux.

L'équipe des six héros met pas mal de temps à se former. C'est long, surtout quand au début on est pas forcément passionné par les personnages, mais finalement, je trouve que du coup, la manière dont ce rassemblement se fait est plutôt réaliste.

Mais une fois que l'équipe est formée (ça prend entre 100 et 200 pages à peu près), j'ai commencé à vraiment bien accroché. Les liens entre les personnages se tissent ou s'approfondissent tant bien que mal et sont amenés avec douceur et réalisme. Pas de grandes effusions sentimentales sorties de nulle part, particulièrement au niveau des romances qui n'écrasent pas l'intrigue. Pas de coup de foudre, les liens se tissent avec le temps et dans les épreuves. C'est profond et bien développé. Rien à dire. C'est tellement crédible que j'en ai été très touchée.
L'un des duo qui m'a le plus marqué est une représentation parfaite du feu qui couve sous la glace. Les deux concernés ont une relation complexe et explosive dû à un lourd passif et à des préjugés persistants. L'alchimie est là, et c'est bouillant. Les deux autres duo sont plus dans la discrétion mais sont tout aussi bien développé.

J'ai d'ailleurs adoré l'amitié entre Nina et Inej. Ça fait du bien de voir une amitié entre filles aussi belle ! Et d'autres personnages qui ne s'apprécient guère apprennent finalement à se connaître dans les épreuves et se rapproche. Si l'amitié n'est pas toujours là, il y a néanmoins une certaine forme de respect qui se créé entre plusieurs héros.

Et surtout, au moment où je commençais à me dire que des prequel sur les personnages auraient été bienvenus, je me suis aperçue que l'auteur nous dévoilait régulièrement des pans du passé de chacun d'entre eux. Un passé qui dévoilent un peu plus les liens entre les protagonistes et les protagonistes eux-mêmes. Et plus on dévoile leurs failles, leurs passés compliqués, plus on s'attache à toute cette bande.
Aucun d'entre ne peut se vanter d'être parfait. Tous ont des erreurs et des regrets à leur actif et des préjugés sur certains qu'ils vont petit à petit dépasser. Tous. Même Kaz finit par voir ses failles percer sa carapace. Les six héros ont chacun une histoire et une personnalité uniques, et tous évoluent au cours de leur périple. Le traitement des personnages est juste parfait et c'est la grande force de ce roman.
J'ai fini par tous les apprécier, même si je garde une préférence pour la pétillante, drôle et courageuse Nina et pour l'adorable et discret Wylan.

Côté intrigue, si la comparaison avec Ocean's eleven me rebutait, c'est qu'en fantasy, je ne souhaite pas lire l'histoire d'un banal cambriolage, tout aussi spectaculaire qu'il puisse être. Mais l'intrigue du roman s'est finalement révélée beaucoup plus profonde. Elle s'intègre dans un contexte géopolitique complexe. En cas d'échec de leur mission, les répercussions seraient à grande échelle et provoquerait certainement des guerres et l'esclavage de toute une partie de la population du monde.
La tension est bel et bien présente, les retournements de situations sont légion et à chaque surprise, on a peur pour nos héros auxquels on s'attache vraiment.

Une intrigue qui s'inscrit également dans un univers fantasy original. On se situe à une ère plutôt industrielle que je rapprocherais du XIXè siècle. On sent tout de suite d'où s'est inspiré l'auteur pour créer ses différentes civilisations, notamment grâce aux noms propres, aux langues et aux caractéristiques physiques des différents peuples. Et ce sont des inspirations qui changent des habituels univers médiévales européens des romans fantasy.

EN BREF :

Cent premières pages un peu difficile à passer, puis au final un roman composé de personnages complexes et parfaitement développés. Des relations émouvantes, timides, bouillantes ou discrètes, d'amour ou d'amitié, elles aussi parfaitement amenées et justement dosées. Et enfin, une intrigue pleine de surprises, un suspens haletant et un univers entraînant et original. Je suis passée à deux doigts du coup de cœur !


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'un diptyque.
  • Le tome 2 A Crooked Kingdom (titre VO) paraîtra le 26/09/2016 en VO.

lundi 19 septembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [100]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

J'ai abandonné le premier à presque 60 pages, pas ce que j'en attendais... heureusement, j'ai adoré replonger dans l'univers de Vampire Academy avec Bloodlines ! J'adore Sydney et je redécouvre carrément Adrian !



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Ça se lit plutôt bien pour l'instant, même si il y a quelques aspects qui me font tiquer car trop déjà-vu ou cliché.



MES PROCHAINES LECTURES :

Je vais continuer à faire diminuer ma PAL en lisant Le noir lui va si bien ^^.



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

lundi 12 septembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [99]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Une lecture vraiment pas terrible... heureusement, ça se lit très vite !



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

J'ai lu quelques dizaines de pages et pour l'instant j'ai zéro intérêt pour les personnages et pour l'histoire... Je vais encore persister un peu, et si ça ne fonctionne toujours pas je passerais à autre chose :/.



MES PROCHAINES LECTURES :

La Sirène de Kiera Cass ou avant, si j'abandonne ma lecture en cours, ce sera Bloodlines de Richelle Mead (une valeur sûre cette fois-ci !).


Bonne semaine et bonne lecture à tous !

samedi 10 septembre 2016

Prêts à tout

Auteur : Katie McGarry

Édition : Darkiss (site)

Pages : 473

Prix : 14,50 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Cheveux noirs, ongles vernis noirs, piercing et fringues de skateuse, Beth a enterré depuis belle lurette la petite fille blonde et heureuse qu'elle était avant que son père s'en aille et que sa mère sombre dans l'alcool. Elle traîne, vit au jour le jour, prend soin de sa mère et adopte un attitude dure pour se protéger des sentiments... Comme ce jour où le beau Ryan essaie de l'aborder, dans un café. Elle le déteste tout de suite : elle n'a rien, il a tout ; pourquoi s'intéresserait-il à elle ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Le premier tome Hors limites m'avait tellement plu que je m'étais précipitée pour acheter la suite. Surtout que le personnage de Beth, rencontrée dans Hors limites justement, promettait côté romance (c'est juste dommage qu'on ait pas pu avoir un aperçu de Ryan dans le tome précédent).
À noter que je pense que les tomes de cette saga peuvent se lire indépendamment (pas de révélations importantes sur l'histoire du couple précédent), mais ce serait dommage de se priver d'avoir des aperçus des personnages avant qu'ils ne soient les héros de leur propre histoire.

À l'image de ce qu'on avait pu apercevoir dans le tome précédent, Beth est loin d'être une fille légère (son amabilité légendaire avait pu être constatée dans Hors limites), alors autant vous dire que la romance devait et va prendre son temps d'un côté comme de l'autre.
Beth n'a pas eu une vie facile (et n'a toujours pas une vie facile !), bien plus que Noah ou Echo. Elle a vécu et vit toujours dans un monde de violence. Cette fille est un puzzle de traumatismes tous plus violents les uns que les autres, et ce, depuis son enfance. Elle n'a vraiment rien eu pour elle, et la carapace qu'elle s'est bâtie est son moyen de survie. À l'intérieur, elle est en morceaux. Elle se mésestime carrément et fait semblant d'être une dure à cuire sûre d'elle parce qu'elle ne peut compter sur personne.

Et à côté, on a Ryan. Jeune homme sain de corps et d'esprit, à l'aise dans ses baskets (ou presque). Seul le jeu qu'il joue avec Beth ne m'a pas paru très sain... Et le fait qu'il laisse ses parents diriger sa vie et l'étouffer.
Mais malgré ses défis stupides, Ryan est juste adorable. Il n'est pas si sûr de lui qu'il ne voudrait bien le faire croire et est même carrément intimidé à certains moments voire bloqué par la pression qui pèse sur ses épaules. Pour une fois, pas de bad boy bourreau des cœurs avec une tripotée d'ex petites amies derrière lui. C'est même carrément le contraire. Il traite les filles correctement, son ex n'était pas juste pour le fun. Et pour une fois que ce n'est pas le garçon l'expérimenté du couple, je trouve ça trop mignon !

Vous comprendrez donc que la romance n'est pas évidente pour ces deux-là. Leurs vies n'ont rien à voir.
Ce n'est pas la romance habituelle entre un bad boy et une fille bien sous tout rapport. C'est même carrément l'inverse. Et j'ai adoré ça ! Beth avait bien besoin de quelqu'un comme Ryan, et ça ne va pas être facile, surtout pour lui. Ils vont se mener la vie dure.
J'ai trouvé leur histoire amenée plus graduellement que celle d'Echo et Noah (qu'on revoit un peu dans cette suite d'ailleurs). Beth va apprendre à faire confiance à Ryan, et c'est bien le plus difficile pour elle, qui a été trahie tant de fois que le mot même "confiance" ne fait plus partie de son vocabulaire. Et au travers de leur histoire, Beth et Ryan vont aussi apprendre à vivre pour eux-mêmes, à s'assumer, et ce, en partie grâce à l'un et l'autre. Et c'est toujours aussi agréable d'avoir deux personnages qui ont des passions personnelles et une vie en dehors de la romance.

Cependant, j'ai trouvé les personnages secondaires beaucoup moins attachants et notables que ceux de Hors limites (même si on en retrouve quelques-uns dans cette suite). Mais c'est peut-être parce que le duo de Ryan et Beth prend beaucoup plus de place, et par conséquent, c'est autant de place en moins dévolue aux personnages secondaires.

Comme dans le tome 1, tout ne finit pas en mode "Bisounours". Certaines personnes ne veulent pas changer et resteront par conséquent toxiques pour leur entourage. Et peu importe la culpabilité, il faut s'en éloigner. Pour soi. Je trouve que c'est un message très sain.

EN BREF :

Une romance amenée plus graduellement que dans le tome précédent et un duo de personnalité qui change des romances habituelles. Il est juste dommage que les personnages secondaires aient moins de place dans le récit par rapport au tome 1.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Chronique du tome précédent :

mercredi 7 septembre 2016

La Dernière Terre - Tome 2 : Des certitudes

Auteur : Magali Villeneuve

Édition : L'Homme sans nom (site)

Pages : 466

Prix : 21,90 €

Public : Adulte

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Dans les Cinq Territoires, les saisons débutent un autre cycle et à nouveau, la Grande Relève en marquera l'amorce.
Renvoyé vers son pays d'origine de façon arbitraire, Cahir, rongé par l'amertume et hanté par ses souvenirs, tente de retrouver sa place parmi les siens. Tandis que, dans la cité-capitale, l'on a préféré effacer toute trace du drame pour mieux l'oublier, certaines culpabilités, quoique silencieuses encore, commencent à peser lourd.
Derrière les murs inébranlables de la tour du Nolath, l'Igilh reçoit un message glaçant en provenance des planes de Tilh. Il lui faut prendre une réelle décision. De celles qui, dépendantes d'un seul homme, peuvent déterminer pourtant le devenir de chacun.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur le tome précédent !

Le premier tome de cette saga présentait surtout des personnages bien construits dans un univers intéressant et très détaillé. Cependant, je regrettais la lenteur de l'installation de l'intrigue et le style trop ampoulé. J'attendais donc de cette suite que l'intrigue se mette bien en place et moins d'introspection.

En commençant cette suite, je me suis trouvée un peu perdue en raison de ma difficulté à me remémorer les évènements du premier tome.
Surtout qu'en plus je retrouvais malheureusement le style complexe propre à l'auteur avec lequel j'ai toujours autant de mal. Certaines phrases gagneraient en impact et en clarté à être raccourcies/simplifiées. L'écriture demeure trop alambiquée et ampoulée à mon goût. À tel point qu'il m'a fallu à de trop nombreuses reprises relire des phrases. Et c'est bien dommage car cela cassait mon rythme et ralentissait d'autant ma lecture.

En revanche, cette suite à l'avantage d’accélérer un peu plus l'intrigue et de placer des enjeux plus dramatiques et vitaux. Tout du moins à partir de la moitié du roman surtout. L'action est donc plus présente ici et les enjeux sont beaucoup plus large, ils concernent le peuple dans son ensemble.
L'intrigue très nébuleuse dans le premier s'expose ici. Des mystères sont à éclaircir et avivent mon intérêt. Des croyances s'en trouve démenties (d'où le titre je suppose) et les découvertes dans la suite promettent de tout briser sur leur passage.
Personnellement, j'aime beaucoup l'intrigue de cette saga, découvrir que tout ce qu'ils croyaient connaître n'est peut-être pas si vrai et que leur monde garde encore beaucoup de secrets.

Les personnages, de leur côté, évoluent. Ghent, surtout. Alors qu'il m'avait laissé de marbre dans le tome précédent, on commence ici à apercevoir le masque se fissurer (ça reste très intérieur, Ghent oblige, mais c'est toujours ça).
Mais étonnamment, c'est Melgar qui m'a le plus surprise. Agréablement. On voit l'influence qu'a eu Cahir a eu sur lui. Quand il réplique à un personnage que montrer ses émotions n'est pas une faiblesse, je me suis dit "Enfin un agrevin censé !". C'est celui qui subit la plus grande évolution je pense.
Parce que les agrevins, j'en ai eu une overdose dans cette suite. Ils m'ont frustré à un point avec leur comportement qui dénigre les émotions des autres (comme si c'était honteux...). Feor et Ghent en tête. Surtout Feor en fait. Parce qu'il a l'air plus ouvert alors qu'en fait pas du tout. Qu'est-ce qu'il m'a énervé ! Rien ne semble le toucher ou l'atteindre ou lui faire peur. C'est d'un ennui... Je veux voir son enveloppe se fissurer, je veux voir ses fragilités, ses failles, ses points faibles. Je veux le voir craquer ! Sans ça, un personnage reste inintéressant à des yeux. Et s'il ose se jouer de Gayle...

Préférence personnelle, mais je préfère largement le peuple merehdian, plus franc, moins sur le jugement, qui respecte les émotions des autres. Tout du moins, c'est l'impression que j'en ai.
Du coup, heureusement qu'on peut suivre les pas de Cahir qui a rejoint son peuple (parce que les agrevins, j'en ai bien soupé !). Un Cahir qui va devoir lutter contre les démons de son passé qu'on va découvrir avec plus de clarté ici. Encore une fois, on va suivre un chemin plutôt introspectif.
En revanche, j'aimerais voir les rôles féminins prendre plus activement part à l'intrigue. Même si j'ai adoré Raya, la sœur de Cahir, un personnage volontaire que j'espère voir encore plus dans la suite (j’espère qu'elle va mettre le nez à Ghent dans ses excréments !), cela reste pour l'instant surtout une histoire d'hommes. J'ai également remarqué que les rôles féminins remplissaient tous souvent un rôle maternel, de soin. Et ce ne serait pas un problème s'ils n'étaient pas tous dans cette veine. J'aimerais beaucoup les voir sortir de leurs rôles habituels et prendre part à l'action de l'intrigue.

EN BREF :

C'est une suite qui garde encore un côté très introspectif (à l'image des agrevins qui décidément m'énervent en grande partie) et un style trop ampoulé à mon goût. Mais je suis satisfaite concernant l'intrigue qui a fait un bond en avant et les enjeux à grande échelle qu'on voit désormais se dessiner clairement. Vu la tournure des évènements, j'attends avec impatience d'autres découvertes sur l'univers et plus d'action pour la suite (en particulier pour les rôles féminins malheureusement trop en retrait !).


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Une intégrale illustrée des deux premiers tomes et une BD adaptée d'une nouvelle (prequel à la saga) Le prendre pour le garder paraîtront en septembre 2016 aux éditions Döseima.
  • Chronique du tome précédent :

lundi 5 septembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [98]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Six of Crows, en un mot : génial ! Des personnages vraiment à la hauteur de ce que j'attendais voire plus ! J'ai abandonné le second au bout d'une cinquantaine de pages, et tous les spoilers que j'ai pu trouver n'ont pas réussi à me relancer...



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Presque fini et bof... Pas terrible. Pourtant je le lis très vite, espérant que ça devienne meilleur, mais non. Pourtant l'héroïne est sympa, mais que le héros soit sous le charme aussi vite, c'est vraiment pas drôle... Et puis, il manque de charisme, il ne m'intéresse vraiment pas :/.



MES PROCHAINES LECTURES :

Après l'échec cuisant de ma dernière lecture en fantasy, je tente le prochain sur la liste La Guerre de la Couronne - Tome 1 : Forteresse Draconis de Michael A. Stackpole. Et je me mettrais ensuite à La Sirène de Kiera Cass, histoire que la chronique soit prête pour la sortie ^^.


Bonne semaine et bonne lecture à tous !

samedi 3 septembre 2016

Hors limites

Auteur : Katie McGarry

Édition : Darkiss (site)

Pages : 487

Prix : 14,10 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Echo. Noah. Chacun a vécu un drame. Chacun y survit à sa façon. Echo s'efforce de revenir à la vie "normale" ; Noah, au contraire, ne fait plus confiance au "système" et accumule les provocations. Ils pourraient se haïr, tant ils sont différents. Pourtant, le hasard va les rapprocher. Les obliger à chercher qui ils sont vraiment. Ils vont s'aimer. Des sentiments si purs qu'ils les réconcilieront avec les autres. Et surtout avec eux-mêmes.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Quand on me promet une romance faite de deux pôles opposés qui s'attirent malgré eux, autant vous dire que je marche à chaque fois (même si ce n'est pas souvent réussi...). D'où l'acquisition de ce roman.

Et, top du top, j'ai accroché dès les premières pages. Pour une fois, pas besoin d'avancer sur des dizaines et des dizaines de pages pour commencer à apprécier ma lecture.
Les points de vue d'Echo et de Noah s'alternant à chaque chapitre, le rythme en devient entraînant et addictif. Les pages se tournent sans forcer, c'est même difficile de reposer le roman à vrai dire. Et il faut avouer que pouvoir avoir les deux points de vue dans une romance est un atout non négligeable (voire presque une condition sine qua non pour moi).

Comme promis par la quatrième de couverture, Noah et Echo ont tout qui les sépare. Et pourtant, chacun a vécu des évènements traumatisants qui les a laissé détruit. Les foyers d'accueil et les maladies mentales sont les sujets principaux ici. Autant vous dire que ce n'est pas une balade de santé (sans mauvais jeu de mots). Et ils tentent, chacun à leur manière, et avec plus ou moins de succès, de recoller les morceaux de leurs vies perdues.
Leur rencontre est donc tous sauf un commencement du bon pied. Personnellement, c'est ce que je préfère. Ils s'insultent, se jugent, et finalement découvrent qu'ils ont plus en commun qu'ils ne le croient. Des points communs qui les pousseront finalement à s'écouter et à s'entraider, avec le temps. La romance est donc amenée plutôt graduellement (bien que ça manque encore un peu de transition pour moi, mais je suis difficile).

Cela dit, on ne suit pas ici uniquement une romance, mais aussi le parcours de deux jeunes gens qui se battent, abandonnent et se relèvent tour à tour. Chacun a son chemin à parcourir pour avancer.
J'ai aussi apprécié que la romance, même si elle est forcément bien mise en avant, n'éclipse pas les liens familiaux et l'amitié. La romance ne leur est pas supérieure, et ça, c'est très important pour moi. Que ce soit les relations entre parents et enfants, frères, professeurs et élèves, ..., tout est si bien retranscrit que j'en ai été très touchée.

Du côté des personnages secondaires, Madame Collins, leur psychothérapeute, m'a vraiment marqué. C'est une femme formidable. Franchement, on aimerait que les personnes comme elle soient bien plus nombreuses. Elle est excentrique, surprenante, elle utilise parfois des méthodes peu banales, et tout ce qu'elle souhaite, c'est les aider à s'en sortir.
D'ailleurs, Echo et Noah ont certes eu des traumatismes évidents dans leurs vies, mais je les ai trouvé par moment extrêmement injustes envers leur entourage. Un entourage qu'on peut nous-mêmes, en temps que lecteur, juger trop vite. Ce qui m'avait le plus inquiété à ce niveau-là, c'est le traitement réservé au père et à la belle-mère d'Echo. Je les trouvais trop idéalement détestables. C'était trop facile et simpliste. Heureusement, l'auteur nous détrompe par la suite. Tout n'est pas contre les héros. Eux aussi vont devoir reconnaître leurs erreurs.
Il en a été de même avec la famille d'accueil des frères de Noah, trop facile à détester également. Moi-même, savoir qu'ils ont osé les séparer ne m'a pas aidé à les apprécier. Puis on finit par comprendre qu'ils ont eux aussi fait des erreurs, comme tout le monde. Comme les deux héros, personne n'est exempt de défaut non plus.
En un seul tome, la galerie des personnages secondaires réussi à avoir une vraie place dans le récit et une véritable profondeur.

La fin m'a beaucoup touché. C'est vraiment plein d'espoir sans être pour autant complètement naïf. Chaque personnage de ce roman fait des erreurs et presque tous avancent, évoluent. Parfois, ceux qui passent pour les victimes n'en sont pas vraiment. Certaines personnes ne changeront pas. D'autres si. C'est la vie.

Le seul aspect du roman qui m'a un peu rebuté, c'est le fait que l'on rende (ou tente de rendre) la possessivité sexy (j'ai vraiment du mal avec les déclarations du genre "Elle est à moi.", personne n'appartient à personne, point barre !), ou l'idée qu'un "vrai" mec ne doit pas pleurer (même si c'est le personnage lui-même qui se dit ça, je ne sais pas ce qu'en pense l'auteur...). Oh ! et le fait que Noah appelle Echo "bébé" à tout bout de champ... c'est ridicule, infantilisant et insupportable.

EN BREF :

En dépit de ces quelques points négatifs assez anecdotiques, c'est un premier tome dotée d'une romance réussie, de personnages, principaux comme secondaires, marquants et bien développés et d'une histoire bourrée d'espoir. Un roman qui fait du bien !


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une saga composée de 6 tomes et une nouvelle (pour le moment, l'auteur se réservant le droit d'ajouter potentiellement d'autres tomes dans le futur).
  • Ce tome 1 a été publié chez Darkiss, Darkiss Poche et est actuellement disponible chez Mosaïc (il a donc subi trois changements de couvertures).
  • Chaque tome met en avant un couple différent composé parfois de personnages que l'on a pu apercevoir dans les tomes précédents.
  • Les trois premiers tomes ont été publiés chez Darkiss (également chez Darkiss Poche pour le tome 1) puis repris chez Mosaïc à la disparition de la collection Darkiss.
  • Le tome 2 Prêts à tout, le tome 3 Pas sans lui et le tome 4 Pour survivre sont tous disponibles en VF chez Mosaïc.
  • La nouvelle sur Lila (personnage du tome 1) Plus fort à deux est disponible uniquement en ebook en VF chez Mosaïc.
  • Le tome 1.5 Breaking the rules (reprenant le duo du premier tome, Noah et Echo) est disponible en VO.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...