lundi 26 décembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [110]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Ces deux dernières semaines j'ai fini Sidhe - Tome 1 : La Diseuse d'ombres, un roman plutôt pas mal même si j'aurais préféré que l'intrigue se passe en majorité dans le Royaume des Faes.
J'ai poursuivi finalement avec Grisha - Tome 1 : Les Orphelins du Royaume, que je n'ai pas regretté d'avoir commencé même si la suite ne paraîtra sûrement pas (je lirai sans doute la suite en VO du coup).
Et j'ai ouvert Fille d'Avalon - Tome 1 : Derrière le voile, mais alors pas longtemps, l'univers m'ayant vraiment déçue (le mélange technologies/Faes franchement ça ne me parle pas...).



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Codex Aléra - Tome 1 : Les Furies de Calderon de Jim Butcher. J'en suis au début, et je ne trouve pas ça passionnant. J'apprécie les personnages féminins, mais rien à se mettre sous la dent côté masculin. Je vais persister encore un peu et si mon intérêt ne décolle pas plus, je laisserais sûrement tomber.



MES PROCHAINES LECTURES :

Dualed et le tome 1 de la saga Angelfall, et je commence un peu à flipper de ne presque plus avoir de PAL...



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

mercredi 21 décembre 2016

Pure

Auteur : Julianna Baggott

Édition : J'ai lu (site)

Pages : 535

Prix : 14,90 €

Public : 15 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Depuis les Détonations qui ont ravagé le monde, Pressia vit avec son grand-père dans les décombres, la cendre et le danger. Demain, elle aura 16 ans, âge où la milice vous enlève pour entraîner les plus forts... ou achever les plus faibles. Pressia n'a plus le choix, elle doit se préparer à fuir.
Au loin brille le Dôme : un lieu sécurisé et aseptisé où une minorité, les Purs, s'est réfugiée avant la catastrophe. Partridge est l'un d'eux... mais pour combien de temps ?


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Une fois n'est pas coutume, Pure est encore un roman de ma pile à lire plutôt datée. Les bons échos, la splendide couverture et mon goût prononcée pour les dystopies m'avait fait craquer sur ce livre.

Cela dit, je ne m'attendais pas du tout à l'univers que j'ai découvert en ouvrant ce premier tome. Pour être claire : ça ne vend pas du rêve. Bien au contraire ! Alors soit, ce n'est pas le but premier d'une dystopie mais là, celle-ci franchi une étape en plus dans l'horreur que sont les mondes dystopiques. Le récit est très sombre et cruel. Autant voire plus que ne l'est Hunger Games. C'est vous dire... Et malheureusement, ce côté sombre a un peu pesé dans ma balance appréciative. C'était un peu trop sombre pour moi (oui, j'aurais aimé qu'on me vende du rêve, ne serait-ce que dans les physiques des personnages).

Malgré cela, il faut reconnaître que l'univers est très intéressant, horrible certes, mais aussi complexe, intelligent, original. C'est presque la dystopie d'une dystopie puisque le monde d'avant la catastrophe était déjà fort liberticide avec un gouvernement aux dérives extrémistes et religieuses qui n'est pas sans rappeler notre actualité malheureusement.
Et le monde après la catastrophe est aussi affreux. Les humains ont fusionné lors des Détonations avec les objets et êtres vivants des alentours, je vous laisse imaginer le spectacle... En tout cas pour l'extérieur. Car des chanceux ont pu se réfugier dans le Dôme, mais là aussi, bien que représentant une protection, le système qui régit la population du Dôme est loin d'être un exemple. Là-bas, les squelettes dans le placards sont légion et l'obsession d'amélioration de la race humaine atteint un point de non-retour, détruisant le libre-arbitre.
D'un côté comme de l'autre, on ne peut envier personne.

L'intrigue se base sur la découverte des cachotteries du Dôme et toutes ses dérives, mais aussi, et c'est lié, aux évènements qui ont menés aux Détonations dans le passé. Et ça fonctionne bien ! Les personnages déterrent se qui se cachent sous la surface, leur passé, le rôle qu'ils ont à jouer. Et on suit leur périple dans un monde littéralement tordu où le danger est partout et guettent tout ceux qui essaient de sortir du rang. Tout peut arriver. Le rythme est très entraînant, les découvertes et l'action bien présents.
Mais le récit est aussi d'une noirceur sans pareil, l'auteur ne fait aucune concession : sacrifices, meurtres, manipulations physiques et morales, rien ne nous est épargné. J'aime que les auteurs ne nous prennent pas pour des imbéciles, mais cette noirceur m'a un peu pesé tout de même.

Je regrette aussi, malgré un style d'écriture plutôt riche, le ton de la narration, que j'ai trouvé assez froid (et la narration à la troisième personne, que j'apprécie d'habitude, n'aide pas). J'avais également du mal à repérer le personnage dont je suivais le point de vue à cause du ton impersonnel (surtout lorsque je m'arrêtais en plein chapitre puisque le point de vue suivi est toujours indiqué en début de chapitre). Ce qui est dommage car j'apprécie pouvoir suivre plusieurs point de vue, cela enrichi toujours le récit.

Si l'on suit plusieurs points de vue de personnages venant de différents endroits au début, au fil du récit ils finissent tous par se croiser, tôt ou tard.
Quelques romances sont d'ailleurs présentes, très discrètes et naturelles. Leur poids dans l'intrigue est plutôt léger, et c'est tant mieux. Par contre, j'ai eu un peu de mal avec les paires de personnages, les Purs restent entre eux et les survivants aussi. Une romance entre un Pur et un survivant aurait été très intéressante à suivre, dommage ! Cela dit, l'auteur n'est pas prévisible de ce côté-là au moins.

EN BREF :

Une dystopie aussi dure et cruelle que Hunger Games. Un ouvrage de qualité dont je regrette le ton un peu trop impersonnel et une noirceur trop présente à mon goût.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie.
  • Le tome 2 Fusion et le tome 3 Cendres sont déjà disponibles en VF chez J'ai lu.

lundi 12 décembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [109]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Phobos 3 de Victor Dixen, la page "Serena" est bel et bien tournée, mais plein de questions sur Mars ne sont pas résolues, et c'est ça qui m'intéressait le plus, du coup je suis assez frustrée sachant que c'est le dernier tome...



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Je suis à quelques pages de la fin, et franchement, lecture appréciable (même si j'aurais aimé que ce soit plus fantasy). Pour une fois, c'est de la bit-lit mais malgré la fille en sous-vêtements sur la couverture (va falloir qu'on m'explique...), c'est largement lisible par des ados et jeunes adultes, et ça j'apprécie !



MES PROCHAINES LECTURES :

Je ne suis pas sûre de lire Grisha vu que la suite n'est pas publiée, j'hésite encore... Sinon je lirai Fille d'Avalon - Tome 1 : Derrière le voile de Jenna Black.


Bonne semaine et bonne lecture à tous !

lundi 28 novembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [108]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

Pure de Julianna Baggott, une dystopie de qualité, sombre et cruelle (un peu trop pour moi pour le coup).



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Je vais le commencer et, d'office, je suis rassurée de constater que Phobos 3 est très épais !



MES PROCHAINES LECTURES :

Je garde le même, vu que je l'ai repoussé suite à la réception de Phobos 3 : Sidhe - Tome 1 : La diseuse d'ombre de Sandy Williams.



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

jeudi 17 novembre 2016

La Cité secrète

Auteur : C. J. Daugherty & Carina Rozenfeld

Édition : R (site)

Pages : 426

Prix : 18,50 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Derrière les murs fortifiés du Saint Wilfred's College d'Oxford, entourés d'alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l'abri des forces obscures. Mais pour un temps seulement...
Car l'horloge tourne. Dans sept jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu'alors le rendait immortel va le tuer et déchaîner sur le monde des cohortes démoniaques.
Il n'existe qu'un moyen d'empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, là ou la malédiction a été proférée, et y affronter les démons.
Le voyage sera extrêmement périlleux, des créatures monstrueuses les attendent de pied ferme.
Mais à mesure que les forces obscures descendent sur Oxford, le choix devient simple : affronter leurs pires cauchemars, ou perdre ce qu'ils ont de plus cher...


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Attention : risque de spoilers sur le tome précédent !

Le premier tome de ce diptyque m'avait beaucoup plu, surtout les deux héros que les auteurs avaient pris bien soin de ne pas caser forcément dès le premier tome (et je les en remercie !). Seul l'univers l'avait paru un peu trop léger à mon goût.

Comme prévu, j'ai adoré retrouvé le duo Sacha/Taylor. Ils sont vraiment complémentaires et adorables ensemble. Ils se regardent chacun de leur côté sans s'apercevoir que l'autre fait exactement la même chose. C'est beaucoup trop mignon !
Dans cette suite on les voit se rapprocher toujours un peu plus. De ce côté-là, je suis parfaitement satisfaite. Leur rapprochement ne paraît pas forcé et cela suit une évolution très naturelle, sans déclarations ou superlatifs encombrants et irréalistes.
Mon seul regret reste de ne pas les avoir vu assez souvent ensemble, particulièrement durant la première moitié du roman où on les suit beaucoup séparément. Dommage...

L'univers, quant à lui, est toujours sympa mais pas transcendant. Il n'a rien de particulièrement original et n'est pas assez étoffé à mon goût malgré son charme. On reste dans la simplicité. On sent qu'il n'aurait pas été possible de rajouter un tome de plus.
De fait, l'intrigue reste elle aussi relativement simple. C'est sans surprise mais ça marche. Surtout grâce aux héros qui sont un plaisir à suivre.

Dans cette suite, on suit également Louisa, un personnage que je n'apprécie pas vraiment. Trop rentre-dedans pour moi. Mais curieusement, son duo avec Alastair me l'a rendue plus sympathique.
Le duo Alastair/Louisa m'est d'ailleurs un peu tombé sur le coin de la figure, si j'ose dire. Je ne m'y attendais pas du tout (je ne pensais même pas qu'Alastair était un jeune homme, je le voyais dans la quarantaine bien entamée pour tout dire...). Il se peut que je n'ai pas été assez attentive aux personnage secondaires lors de ma lecture du premier tome, mais je n'ai rien vu venir. Cela dit, ils sont mignons, et du coup j'aurais aimé en voir plus. J'aurais aimé connaître un peu plus Alastair notamment.

La conclusion de ce tome 2 est une vraie fin avec cependant quelques ouvertures. De très légères ouvertures, de quoi ne pas rendre la fin trop noir et blanc mais qui n'imposent pas de mystères insoutenables. Pour moi, c'est une fin très satisfaisante.

EN BREF :

Une intrigue et un univers qui restent plutôt simples mais un duo de héros très complémentaires et bien géré qui est un vrai plaisir à suivre. Une conclusion satisfaisante pour ce diptyque.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


Merci à la collection R pour cette lecture !


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Chronique du tome précédent :

lundi 14 novembre 2016

C'est lundi ! Que lisez-vous ? [107]


Rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleanne, on y parle de nos lectures passées, actuelles et de celles à venir.


CE QUE J'AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

La Cité secrète de C. J. Daugherty et Carina Rozenfeld. Lecture sympathique, j'ai adoré retrouvé Sacha et Taylor qui forme un duo beaucoup trop mignon (et que j'aurais aimé plus voir ensemble dans cette suite !). L'univers par contre reste un peu trop étriqué à mon goût.



CE QUE JE LIS EN CE MOMENT :

Pure de Julianna Baggott, et pour l'instant, ça m'a tout l'air d'une dystopie très mature dans le style et les personnages, elle n'aurait pas à rougir au rayon adulte.



MES PROCHAINES LECTURES :

Si je suis l'ordre de ma PAL, le prochain sera Sidhe - Tome 1 : La diseuse d'ombre de Sandy Williams (ça va me changer !).



Bonne semaine et bonne lecture à tous !

dimanche 13 novembre 2016

Never Sky

Auteur : Veronica Rossi

Édition : Nathan (site)

Pages : 377

Prix : 16,50 €

Public : 12 ans et +

Commander le livre : sur Amazon

Résumé :

Aria, 17 ans, a grandi dans une immense capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l'abri du danger. Mais un jour, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d’Éther. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu'il lui inspire, Aria n'a d'autre choix que de lui proposer un marché... qui va bouleverser sa vie à jamais.


L'AVIS DE LA TORTIONNAIRE :


Encore une dystopie qui traînait dans ma pile à lire et que j'appréhendais un peu de commencer. La raison étant que je l'ai acheté il y a déjà un bon bout de temps et que, du coup, j'avais peur que cette lecture ne corresponde plus du tout à mes attentes (surtout que je ne me souviens même plus de ce qui m'a fait l'acquérir...).

Heureusement, l'univers m'a presque immédiatement conquise. Le monde est dévasté (bon, ça, dans une dystopie, c'est tout sauf nouveau) pour on ne sait quelle raison (ou alors je n'ai pas été assez attentive) et le ciel est devenu chargé d’Éther, une énergie qui s'abat sans cesse sur le monde et déclenche des tempêtes d’Éther.
Les populations vivant à l'extérieur y sont particulièrement vulnérables mais ont acquis des réflexes de survie. Elles vivent selon des mœurs archaïques, presque préhistoriques. Aucune technologie ne les aide à survivre. Le peuple extérieur est divisé en tribus et c'est la loi du plus fort qui règne. Un peu comme dans une meute de loup. Il y a même une tribu cannibale (enchantement, bonjour). On pourrait rapprocher le fonctionnement des tribus à celui des grounders dans la série The 100, pour ceux qui connaissent.
Pendant ce temps, une autre partie des humains restant vit enfermée dans de grandes capsules, sans jamais sortir. Ils vivent dans des mondes virtuels pour compenser le fait de ne jamais voir l'extérieur et profitent des dernières avancées technologiques. Des nouvelles technologies qui gèrent tout, jusqu'aux naissances de nouveaux individus.
Bref, on a d'un côté le peuple qui vit dans un monde de science-fiction et de l'autre celui qui est revenu à la préhistoire.

Personnellement, j'ai adoré le monde extérieur. Il est brutal, dangereux, sauvage. Et c'est ce qui amène une tension permanente quand on suit les personnages.
Le fait que certains membres des tribus du peuple extérieur aient acquis un sens très développés m'a beaucoup plu aussi. L'auteur a vraiment donné beaucoup d'importance aux cinq sens de l'humain (que la population des capsules a recréé virtuellement d'ailleurs). Ça se sent beaucoup dans l'écriture où l'auteur met en avant, selon le personnage, l'olfactif ou encore l'auditif.

J'ai eu par contre un peu de mal à accepter le fonctionnement barbare des tribus. La loi du plus fort, les combats et les mariages arrangées ou l'échange d'une femme contre de la nourriture, ça me parle moyen... Après, c'est le fonctionnement des tribus, l'auteur ne juge ni n'idéalise ce monde. Ce n'est pas noir ou blanc. Bien au contraire, le monde dépeint est très dur et sans pitié.

Perry (dont ne n'aime pas du tout le prénom malheureusement) est d'ailleurs le symbole de ce qui ne me plaît pas dans le fonctionnement des tribus. J'ai eu beaucoup de mal à me faire à ce personnage au sang chaud, qui pense toujours à se battre et brigue la place de chef de sa tribu. Et en plus, il n'aime pas parler. Le stéréotype de l'homme viril, à la Cro-Magnon. Heureusement, plus on avance, plus on le découvre et plus il s'ouvre, mais je ne reste pas fan tout de même.
Concernant Aria, j'ai trouvé ses réactions très crédibles, même si je ne me suis pas vraiment attachée à elle. Elle est littéralement jetée dans ce monde qu'elle ne connaît pas, si ce n'est par les idées préconçues qu'on lui a enseigné. Elle est terrifiée mais parvient à avancer malgré cela. Elle ne se laisse pas abattre et veut apprendre.
Et on suit dans ce roman leur deux points de vue, qui s'alternent sans régularité particulière (ce qui permet de ne pas couper une action).

J'espère avoir droit à d'autres points de vue dans les prochains tomes. Notamment celui de Roar, un personnage secondaire pour lequel j'ai eu un petit coup de cœur. Son côté taquin, insolent et son charisme indéniable m'ont enchanté. J'adorerais également découvrir Liv, la sœur de Perry.
De manière générale, les personnages secondaires sont bien posés, avec de vrais personnalités, une vie, un passé. Je n'ai juste pas apprécié le portrait un peu trop noir qui est fait du frère de Perry.

Concernant la relation entre Perry et Aria, elle démarre très bien : ils n'ont rien à voir et en conséquence se déteste cordialement. L'une est terrifiée par ce nouveau monde barbare et l'autre méprisant face à cette faiblesse. C'est uniquement via un échange de bons procédés qu'ils vont être amené à se côtoyer. Chacun veut sauver une personne qu'il aime et ils n'abandonneront pas même si cela signifie devoir accepter de l'aide d'une personne qu'ils méprisent. Et c'est avec le temps qu'ils vont finir par s'accepter et se respecter mutuellement. Du coup, jusqu'à la moitié du roman (voire plus), le développement des sentiments des personnages est pour moi parfait : c'est très évolutif et chaque étape est franchie via des transitions très naturelles.
Malheureusement, ça ne dure pas. À un moment donné les personnages passent à l'étape supérieur beaucoup trop vite à mon goût. On commence sur une petite marche, qui passe en petit footing, puis on passe au sprint final sans transition. C'est vraiment dommage, on y était presque...

En revanche, j'ai été complètement emportée par l'intrigue, du début à la fin. Pourtant ça ne paie pas de mine vu comme ça, mais ça marche. On suit le périple d'Aria et Perry dans un monde dévasté et dangereux, et c'est passionnant. Aria découvre l'extérieur où le danger est partout, découvre la peur. Un jeune personnage intriguant croise leur chemin et remet en cause certaines certitudes. Quelles sont les influences de l’Éther sur les populations ? C'est une véritable odyssée qui nous fait découvrir une Terre où les lois ont changé, où la survie est loin d'être garantie mais où l'espoir subsiste encore.

EN BREF :

Une intrigue menée tambours battant dans un univers passionnant et violent, des héros crédibles (même si je ne reste pas fan du côté "viril" de Perry), des personnages secondaires notables et attachants et une romance qui commence doucement mais qui malheureusement saute trop d'étapes sur la fin. En tout cas j'ai hâte de lire la suite pour voir comment les personnages vont réussir à survivre dans ce monde où le danger est partout, sur terre et au ciel.


JAUGE DE LA TORTIONNAIRE :


LA TORTIONNAIRE VOUS EN DIT PLUS...

  • Ce livre est le premier tome d'une trilogie plus deux nouvelles.
  • Le tome 2 Ever Dark et le tome 3 Ever Blue sont déjà disponibles en VF chez Nathan.
  • La nouvelle Roar and Liv (prequel à la saga) et la nouvelle Brooke (se situant entre le tome 2 et le tome 3) sont uniquement disponibles en VO et en ebooks.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...